Gleeden : le jeu de la provocation a ses limites

Cette semaine j’ai reçu une invitation à une conférence de presse sur La Journée de l’Infidélité. Oui moi aussi j’ai cru à une blague.

Puis en déroulant le message, j’ai découvert qu’il s’agissait d’une journée dite « Nationale » organisée par Gleeden.
Un événement qualifié même de « belle initiative » par la marque. Pour moi, ça sonne comme une belle escroquerie. Je m’explique :

L’infidélité, un marché juteux 

A l’inverse des sites de rencontres pour célibataires, Gleeden est LE site qui défait les couples, encourage les hommes et femmes mariés à faire des rencontres extra-conjugales.

Même si pour leur défense les deux fondateurs, les frères Truchot déclaraient dans une interview : « Les gens n’ont pas besoin de nous pour être infidèles. Nous mettons simplement une plate-forme à disposition de ces personnes qui ont ce besoin à la base ou sont déjà infidèles ». Et d’ajouter « Nous n’avons pas inventé l’infidélité. Notre message : à bas l’hypocrisie », force est de constater que deux hommes, sans scrupule, commercialisent de l’infidélité.

Ils vont même jusqu’à justifier leur business en faisant référence à une étude sur lesdits autres sites de rencontre, qui révèle que 1 membre sur 3 se déclare célibataire alors qu’il est en couple.

Surfer sur l’infidélité des français, c’est donc pour eux, pénétrer un nouveau marché pour en faire un business juteux puisque Gleeden se félicite de compter 3 millions de membres. Un chiffre vertigineux, surtout indécent à l’image de l’offre Gleeden que je pense amorale.

A la Saint Fidèle, soyez infidèles …

… à vos habitudes précise Gleeden qui ose s’appuyer sur une étude de Opinion Way révélant que plus de la moitié des français se plaignent d’être enfermés dans une routine quotidienne. Rien d’un scoop en soit. Et profitent alors de cet argument pour inviter le grand public à rompre avec ses habitudes du quotidien le 24 Avril.

« Petits gestes anodins ou grands changements, la journée de l’infidélité serait l’occasion pour les français de tester de nouvelles expériences. »
Je cherche alors à consulter le programme …

Et d’ajouter : « pas besoin de tromper sa moitié pour participer : qu’il s’agisse de remplacer son café du matin par un thé indien, de prendre son vélo plutôt que le métro ou partir sur un coup de tête de l’autre côté de la planète, chacun à sa façon peut prendre part à l’action. »
Belle hypocrisie.

Car Gleeden profite avant tout de la Saint Fidèle pour annoncer l’ouverture d’une boutique éphémère de l’infidélité en plein coeur de Paris.
Une manière bien impertinente de maquiller la promotion de son offre et donc de l’infidélité, en une opération au ton décalé mais surtout hypocrite, à l’intention des français, lasses de leur routine.

Le jeu de l’infidélité en boutique

Cette boutique qui se veut unique en son genre, réserverait alors au public de multiples surprises et activités gratuites pour aider les visiteurs à briser leur routine.

Autrement dit, profiter de la Saint Fidèle pour inviter les gens à se prêter à un petit jeu, soit disant sans conséquences, sur l’infidélité dans l’idée de les convertir à Gleeden.

Demandez le programme ! 

Des partenaires « gold » triés sur le volet, en parfaite affinité avec l’univers, cela va sans dire : une librairie érotique en ligne, un e-shop d’articles coquins, un organisateur de soirées sexy à domicile ou encore le roi du préservatif à Paris, rien n’a été laissé au hasard …

Les sponsors qui se comptent sur les cinq doigts de la main s’associent à l’événement pour prendre part aux festivités et animer des ateliers : de l’apprentissage du massage sensuel, en passant par les techniques de drague par la magie, tout a été pensé pour rompre avec nos bonnes vieilles habitudes … ça fait rêver…

Le tout intellectualisé par de « brillants » conférenciers pour réveiller les consciences : comment faire durer son couple ? Et si l’infidélité n’était pas si grave, voire nécessaire ?
« Chéri, et si l’on signait tout de suite les papiers du divorce ? »

Bref, un pseudo divertissement pour le week-end prochain si vous êtes en (gros) mal d’inspiration à Paris ou que vous voulez vous rassurer sur vos infidélités…

La tendance actuelle est de trouver n’importe quelle occasion pour nous pondre une journée « Nationale » au profit d’une personne, d’une cause, bien trop souvent sans intérêt.
Parlez-moi de la Journée Internationale de la femme, de la lutte contre le cancer mais pas d’une journée nationale de l’infidélité !

Comme quoi, il a suffit d’un titre provocateur pour faire parler d’elle quand même.

Des hasthags ont même été créés pour l’événement que j’ai voulu tester et là, consternant, Gleeden va jusqu’à appâter les twittos avec un tweet promettant 10 000 € mais en cliquant dessus, aucun concours, aucune modalité, juste l’intention de gagner en trafic vers le programme de la journée.

Bref, mieux vaut en rire (ou pas) comme cette twittos qui réagit ainsi .

gleeden2-tt-width-604-height-292-crop-0-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0

Campagne d’affichage pour Gleeden, site de rencontres extra conjugales

Et après, on s’étonne que le nombre de divorces augmente en France et que Paris reste la capitale des célibataires.
A l’heure où nos enfants ont plus que jamais besoin de repères, dans notre société où les liens fondamentaux ont besoin de se resserrer, Gleeden mise sur des campagnes d’affichage au ton provocateursans même se soucier des désordres qu’ils peuvent entraîner chez les enfants de parents divorcés. Lamentable.

ERRATUM : pour ceux qui ont déjà lu l’article, publié hier le 22 Avril et ont réagi sur les réseaux, je tenais à y apporter quelques modifications.
En effet, je confirme désapprouver cette Journée de l’infidélité, tout comme Gleeden. Donc loin de moi l’idée de faire un article promotionnel, mais plutôt de dénoncer la nature de l’événement en réagissant publiquement à leur invitation à la conférence de presse. A laquelle bien sûr, je n’ai pas donné suite.

Auteur : Laure du blog'

Bonjour et bienvenue ! Je m'appelle Laure, je suis Parisienne depuis 20 ans, j'adore ma ville mais rêve aussi de grand air ! Je travaille dans une Agence de com audio visuelle, je suis maman d'une fille depuis 2011 et d'un garçon depuis 2015, j'adore mes enfants mais la vie (sans eux) aussi. J'ai toujours pris du plaisir à écrire. Alors l'idée d'un blog pour sortir des comptines et partager mes coups de coeur beauté, bien-être, food, kids, sorties. Car on peut être mère, on n'en reste pas moins une femme. Pour moi la vie est une fête et le vrai plaisir est celui qu'on partage. A très vite à lauredublog ; )

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s