Mon week-end (sans enfants) à Marrakech

Le week-end dernier, j’ai eu l’occasion de voyager au Maroc pour la deuxième fois
Cette fois-ci à Marrakech ! Une première donc.

Des amis y ont organisé leurs 10 ans de mariage. Enchantés nous sommes rentrés de ce long week-end « revival », festif mais surtout, dépaysant.

A seulement 3 heures de vol direct de Paris et 1 heure de décalage horaire, Marrakech permet de s’offrir une vraie parenthèse au soleil, sans ressentir la fatigue du voyage.
Et avec la météo épouvantable à Paris, autant dire qu’on était au paradis ici…

Fichier_000 (6)

Aéroport principal : MARRAKECH-MENARA. Une température extérieure de 24 degrés, en plein mois de Mai, ça fait du bien. Et la chaleur en cette saison est très supportable pour le Maroc, Marrakech n’étant pas au bord de la mer, j’imagine qu’en plein été, l’air doit être irrespirable.

Fichier_001 (9)

TAXI !

Arrive le moment où l’on veut prendre un taxi. De ce côté, aucune difficulté pour en trouver, ils vont même jusqu’à venir te chercher dans l’aéroport.
Le plus difficile est d’arriver à convaincre le chauffeur de te conduire là où toi, le client, tu veux aller. Et pour nous, il est question de nous rendre à seulement 10 min de l’aéroport, en dehors de la ville.

Notre chauffeur nous annonce 500 dirhams pour la course (50 euros !!) . Il nous prend pour des américains !
Au Maroc, ils sont très forts en négo. On ne lâche rien, trouvant son prix disproportionné, on lui en propose 200 dirhams, en vain.

Autrement dit : aucun taxi n’accepte de nous conduire aussi proche de l’aéroport, sachant qu’ils font tous leur beurre avec les touristes qui descendent dans les riads de la Medina ou les Hôtels de l’hivernage. Bref, nous ne sommes pas des clients intéressants.

On s’en sort finalement avec un chauffeur pour 15 euros.
On est en week-end, on est là pour se détendre.

WEEK-END DE REVE EN PERSPECTIVE 

Arrivés les premiers à la Villa réservée pour nos amis et leurs proches, je découvre avec émerveillement ce patio au son des oiseaux ! J’immortalise alors l’instant en images.

Un véritable enchantement. Un accueil  dans la pure tradition Marocaine :  le thé à la menthe nous attend avec quelques cornes de gazelle et autres pâtisseries orientales.
Tout ce que j’aime, mes fesses, beaucoup moins !

Fichier_001 (8)

Fichier_001 (10)

Une fois tout le monde arrivé, nous nous précipitons pour découvrir à notre villa, située sur le terrain d’à côté, que nous partagerons à 10.Fichier_000 (11)

Tout d’abord le terrain et la piscine qui invitent tout de suite au dépaysement avec une vue sur l’Atlas.

Fichier_000 (10)

D’inspiration marocaine, la Villa M est assez simple dans son architecture mais très chaleureuse. J’adore ! Surtout perdue au milieu de nul part ou plutôt des kilomètres de terrains dépourvus de toute végétation.
Une fois la visite terminée, les chambres réparties, je visualise le week-end de rêve que nous allons passer ici.

Fichier_003 (7)

Notre chambre est accessible par le jardin et l’intérieur de la villa. Chaque chambre dispose de sa salle de bain avec balneo. C’est le confort absolu.

Fichier_000 (12)
RDC de la Villa avec ouverture sur un patio conduisant à une autre chambre.

Fichier_002 (17)

Fichier_001 (12)
La terrasse où le petit-déjeuner est servi

C’EST PARTI POUR DEUX JOURS

Nos amis avaient préparé, pour ceux qui le souhaitent, un petit programme pour le week-end. Avec pour commencer : VISITE DE LA MEDINA.

Mais pour nous ce sera plutôt « pas de planning, wait and see »

Réveillés naturellement à 10h30, sans les enfants. Je savoure l’instant présent.
J’ouvre les volets sur le parc ensoleillé, la piscine m’inspire davantage à buller, qu’à crapahuter en plein soleil dans les souks.

Se détendre, prendre le temps, sans avoir  à s’occuper des enfants, voilà mille ans que ça ne nous est pas arrivé. Profitons !

Nous entamons notre journée par le petit déjeuner servi en terrasse.

Petit bémol : amatrice de thés comme je suis,  j’avoue avoir été déçue. Le thé est servi particulièrement amer et surtout très noir. Hormis à la menthe, je l’ai trouvé imbuvable.
En revanche, les oranges pressées, délicieuses et naturellement sucrées.
Les crêpes, fines et croustillantes. Mais leurs pâtisseries orientales restent bien meilleures que le petit-déjeuner. Certainement par manque de savoir-faire ou de la qualité des matières premières.

Fichier_002 (11)

Un bain de soleil et quelques longueurs plus tard, je me motive pour la sortie en quad planifiée après déjeuner.

QUAD A MARRAKECH : LA MISSION

Prévoir 30 minutes minimum de voiture, fenêtres ouvertes, pour rejoindre la base.
Puis 40 minutes de route, agrippée à l’engin avant de gagner le Nord de la Palmeraie.
Arrivés sur place, on passe en mode Paris-Dakar pendant 40 minutes encore.

IMG_1480

IMG_1486

Les paysages sont pour le moins, répétitifs. Des terrains vagues, des poubelles, des décharges de palmiers en feu, des villages isolés où l’on perçoit clairement la misère des habitants.
Difficile dans ces conditions de se réjouir pleinement d’un tel loisir.

IMG_1510.JPG

Dans un autre environnement, le quad reste une activité touristique qui peut être amusante pour le pilote mais beaucoup moins pour le passager …
Aussi, mieux vaut être bien protégé, surtout les yeux, car le sable s’infiltre partout, dans les vêtements et colle bien à la peau.

IMG_1507.JPG

IMG_1502

Petite frustration une fois arrivés dans la Palmeraie :  nous avons juste eu le temps de nous arrêter 5 minutes pour prendre des photos avant de remettre le turbo pour rentrer.

Bref, on a fait du quad à Marrakech.

Retour à la Villa et une petite tête dans la piscine s’impose avant de se préparer pour les festivités.

Fichier_001 (11)

NOCES D’ETAIN A LA MAROCAINE
10 ans de mariage ça se fête ! Au programme, soirée marocaine.
Apéro au rythme des musiciens Gnaouas et leur musique entraînante Tagnaouite (berbero-arabe)
IMG_8082 (1).JPG
Puis  dîner sous les tentes pour déguster un délicieux couscous.
Avant de se déchaîner au son du DJ et finir, pour certains,  tout habillés à l’eau !
Merci les gars pour m’avoir ruiné ma ceinture Mage.
IMG_1531
IMG_1525
LENDEMAIN DE FETE …
On récupère des festivités de la veille mais toujours en musique, ambiance chill out !
Brunch et après-midi détente autour de la piscine, on est biens.

9d716fa6-ff97-444d-ac2b-df6e15cc3252

Fin de journée, nous quittons la Villa, le coeur un peu serré, pour rejoindre le quartier de l’hivernage où nous dormirons pour notre dernière nuit.

Quelques instants plus tard, changement de décor, d’ambiance.

070eb21f-0a9c-4ea7-ab54-4928be2988d8

eb463b19-954d-48a3-b621-eb4e77b5b793
ad5816bb-99da-4cba-9859-93e782b36cb9

Nous voici au Palace ES SAADI, recommandé par une relation qui y travaille.

AMBIANCE RESORT

Première chose qui m’a frappée ou plutôt piqué le nez : l’odeur de clope !

Entendu qu’au Maroc on peut fumer dans les lieux publics, l’odeur de cigarette est omniprésente dans l’hôtel, jusque dans notre chambre ! On devra dormir la fenêtre entre-ouverte. Seul l’ascenseur bien sûr, affiche interdiction de fumer.

Devenue fumeuse occasionnelle, je tolère l’odeur de cigarette mais je ne saurais que suggérer au ES SAADI de s’équiper de diffuseurs de parfum.
Le genre d’établissement où je m’attend davantage à respirer la fleur d’oranger ou le jasmin mais pas le tabac.
Car en l’état, séjourner dans un 5 étoiles et respirer la tabagie, ce n’est pas très luxe.

IMG_1714.JPG

Sans comparaison aucune avec la quiétude de la Villa, ici nous plongeons dans une atmosphère Resort où le son de la Medina grouille au loin.

Hormis l’hospitalité marocaine et l’accueil digne d’un 5 Etoiles, j’avoue avoir été un peu surprise par l’intérieur de notre chambre.
L’espace est très confortable, mais l’ensemble de la chambre n’affiche pas l’excellence d’un Palace.
Un tapis, les franges en bataille, présente quelques tâches, les matériaux choisis pour le baldaquin un peu cheap, et la tenture pas très bien fixée.

Le petit déjeuner Continental,
bien que servi en chambrepas digne non plus d’une restauration d’un Palace.
Seul point fort  : la salle de bain. Avec cabine de douche, balnéo, double vasque. Le tout orné de mosaïques et de marbre. Très chic.
Sans oublier la touche de beauté à l’oriental : savon noir et gant de crin à disposition. Autant dire que j’en ai vite fait l’usage.
IMG_1706

IMG_1699

LA FOLIE DES GRANDEURS

En revanche, le ES SAADI abat sa plus belle carte luxe sur le SPA : 3000 m2, avec piscine intérieure et surtout la « french touch » pour ravir une clientèle internationale : l’Institut DIOR, une valeur sûre en matière de soins.

Par ailleurs, le parc est luxuriant, avec 8 hectares de végétation.
La piscine dont on n’a malheureusement pas eu le temps de profiter, est majestueuse elle aussi et  la plus grande du quartier de l’Hivernage avec ses 2400 m2.

c962a5a8-7400-4cc9-a24e-07f66cc5ff98

Bref, même si j’ai davantage été séduite par le charme oriental de la Villa M, plus propice au dépaysement et à la détente, on ne peut rester insensible à un Palace comme ES SAADI qui demeure une adresse par excellence pour les touristes, été comme hiver, en centre ville de Marrakech et disposant d’un Casino pour les amateurs de jeux.

Palace-Es-Saadi-Gardens-Resort-Casino
C’est sans compter ses 92 suites et ses 8 Ksars (villas de style Berbère)
Surement qu’il me faudrait y revenir dans un autre contexte, pour véritablement profiter de l’hôtel et ainsi l’apprécier dans sa globalité.

En l’attente, je remercie Cécile et la famille Bauchet-Bouhlal de nous avoir chaleureusement accueillis, même le temps d’une nuit.


LAST NIGHT

En partance pour la Medina où nos amis nous ont donné rendez-vous pour notre dernière soirée, nous nous arrêtons prendre l’apéritif dans « the place to be »à Marrakech …

6c171cff-81f1-4bb5-a045-061f45620d82.jpg

LA MAMOUNIA : UN AUTRE MONDE

En l’espace de quelques heures, j’ai voyagé dans un autre monde, celui des âmes sensibles au luxe et à la volupté.
C’est le Palace le plus légendaire de Marrakech, car le plus ancien et bientôt centenaire.

Une atmosphère tout en clair-obscur et demi-teintes, j’adore.

Comme le Jardin Majorelle, la Mosquée de la Koutoubia ou la place Jemaâ-El-Fna, ce palace est considéré par beaucoup comme un lieu « mythique » de la ville. Je sais à présent pourquoi.

Je suis très heureuse d’y être descendue, même le temps d’un verre seulement.

0706a768-362b-4bcd-89e1-37c2f5359a0cSpectaculaires et dépaysants, les Jardins de la Mamounia où je me perdrais volontiers durant des heures.

27854763-fce1-456a-b5b7-4a0356b3d8ad

ccdc2dca-00fe-4518-911e-db9c60bdbcc6

5a176a44-defc-4d39-a359-04e0eb7f20c8

IMG_149336bf34cb-d795-40e7-9d67-da4e15e81338Au loin, on devine le Minaret de la Koutoubia.

piscine-la-mamounia-_291021_pgbighd
Crédit photo UnMonde.fr

ba98064b-f2fa-459f-ae0c-b414e7960a89

a457dee0-fe60-4757-a6a0-17bef7c803a1 (1)edc563ff-cd7d-4592-86d1-e3ca97af6eee

7889a21e-0f81-41b3-a47a-b33da502949e

Mais il est temps de quitter le quartier hivernal et ses hôtels de luxe, pour la MEDINA.

LA TERRASSE DES EPICES

Rendez-vous sur la Terrasse des Epices pour notre dernier dîner marocain.
Au menu, rien de très exaltant avec une salade marocaine , une tagine de lotte aux poivrons et un feuilleté à la crème de lait à la cannelle.
Je retiens avant tout de cette soirée, le plaisir de clôturer ce fabuleux week-end dans un endroit assez improbable.

e94dfc7b-f929-49d3-b715-356379e6c25f
Retiré au bout d’une ruelle, le restaurant se niche sur une terrasse,  surplombant le marché aux épices.

Ce soir-là, nous sommes malheureusement arrivés trop tard de La Mamounia pour admirer le coucher du soleil. Merci donc à J.Loys pour cette prise de vue que je partage.

6030a705-955f-4e45-a2e4-78dbe60ec32c.jpg

19387395-1c5a-44ff-854e-299fcde911a6

Il est tard. Le vent s’est levé sur Marrakech et les souks ont plié bagages.

Nous regagnons les rues de la Medina. Entre les poubelles et l’arrière des habitations, errent des chats sauvages mais aussi des enfants, endormis dans les bras de leur mère.
Je réalise un instant notre chance …
Et non Charles,  » la misère n’est pas moins pénible au soleil ».
Je m’endors avec l’image de cette femme et ses enfants…

QUELQUES HEURES AVANT LE DEPART 

Sans transition aucune, je peux pas quitter Marrakech sans rapporter un petit souvenir à ma fille.
Alors, à défaut de profiter de la piscine de l’hôtel, lundi matin, retour dans la Medina pour écouler nos derniers dirhams.

Nous traversons de jour cette fois-ci, la Place Jemaa el-Fna.
Incontournable pour rejoindre le souk. Réputée comme haut-lieu traditionnel, la Place attire des millions de visiteurs par an. Mieux vaut ne pas s’y attarder si l’on ne veut pas se faire alpaguer par les charmeurs de serpents, booouh.

IMG_1727IMG_1731

349fbef8-fd07-4bca-aa14-227894631509

Tissus, babouches, cuivres, luminaires, bijoux .. les souks regorgent d’objets en tous genres, à en avoir le vertige !
Terriblement tentée d’acheter des épices, du savon noir, un service à thé et autres jolis trésors pour la maison. Mais voyageant avec un bagage à main, j’aurais la contrainte de passer mes achats en soute et pour cela d’acheter une autre valise.

Tant pis, je reviendrais faire mon marché une autre fois à Marrakech.

a61fe313-0ce4-4c81-b198-0ddd2048a44d

Pour cette fois, je me suis contentée d’acheter 4 paniers, déjà gravés à la laine car pressée par le temps. Le tout pour 250 dirhams.

7dd898aa-7f29-4d60-a69a-e8d0d2cb95daa72e8499-342a-4eb1-80d3-69b55a3155da

Bref, pour une première à Marrakech, j’ai passé un formidable week-end entre amis et en amoureux. Ce que j’en retiens : l’hospitalité et la gentillesse propres aux marocains.
Le climat très agréable en cette saison.
Beaucoup de misère, qui malheureusement au fil des années, demeure toujours.
Une vraie fracture sociale qui se dessine entre la Medina, véritable centre névralgique et coeur historique de la ville et les nouveaux quartiers comme l’hivernage où résidents comme touristes milliardaires, consomment à profusion.

Auteur : Laure du blog'

Bonjour et bienvenue ! Je m'appelle Laure, je suis Parisienne depuis 20 ans, j'adore ma ville mais rêve aussi de grand air ! Je travaille dans une Agence de com audio visuelle, je suis maman d'une fille depuis 2011 et d'un garçon depuis 2015, j'adore mes enfants mais la vie (sans eux) aussi. J'ai toujours pris du plaisir à écrire. Alors l'idée d'un blog pour sortir des comptines et partager mes coups de coeur beauté, bien-être, food, kids, sorties. Car on peut être mère, on n'en reste pas moins une femme. Pour moi la vie est une fête et le vrai plaisir est celui qu'on partage. A très vite à lauredublog ; )

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s